A3.3 - Les gammes "oubliées"

Vincent Parbelle

Les gammes « oubliées »

Atelier complet : plus de places disponibles

Dans l’actuel programme d’Enseignement scientifique de première, on montre comment l’on peut construire deux types de gammes : les gammes de Pythagore, et celle au tempérament égal. Il en existe pourtant bien d’autres, moins connues, mais majoritairement utilisées durant trois siècles !

Dans l’épisode de Kaamelott La Quinte juste, on constate avec humour que le goût musical a pu évoluer au cours de l’Histoire, et cela bien avant le clivage « Beatles ou Rolling Stones » ! C’est ce qui a conduit à l’évolution de l’accord des instruments.

Mais, alors que le programme d’Enseignement scientifique parle de « L’histoire des gammes, de Pythagore à Bach », le tempérament égal ne s’est en fait imposé qu’autour de 1825, soit bien après la mort de J.-S. Bach en 1750. De même, le système d’accord pythagoricien avait cessé d’être utilisé vers 1500.

On enjambe donc allègrement trois siècles de musique, parmi lesquels ont œuvré certains des plus grands compositeurs européens, dits « classiques » : Monteverdi, Schütz, Lully, Charpentier, Purcell, Vivaldi, Rameau, Bach, Händel, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert.

Quelles gammes ces compositeurs ont-ils utilisées et pourquoi le système d’accord a-t-il évolué à cette période ?

Après un très bref rappel du mode de construction pythagoricien des gammes à 5, 7 et 12 notes, la présentation montrera, en schémas et en sons, comment le cycle des quintes, présenté en Enseignement scientifique, peut-être adapté très simplement pour rendre compte de l’infinie variété des gammes qui ont pu être utilisées avant la généralisation du tempérament égal.

Vincent Parbelle est enseignant en CPGE et passionné de musique

En pratique

ENSG – Salle H107